Éléments de Manège

Contexte : Résidence, Performance, Exposition
Lieux : Abbaye Royale de Fontevraud, Centre culturel de l’Ouest
Année
: 2009
Conception,
Réalisation : MONsTR

Blanche Biche
Dimensions : L 139, l 34, H 152 cm
Les cerces : H 220, L 108 (entre deux cerces)
Poids : 110 Kg
Matériaux : Tilleul, châtaigner, acier, saule tressé, cuivre, caoutchouc, lin, touret électrique
Coups de mains : J-François Meyer, Grégori Garcia-Pepin et Viktor Vavra

Basilic
Dimensions : L 203, l 53, H 100 cm 
Poids : 50 kg
Matériaux : Tilleul, chêne, châtaigner, peuplier retifié, séquoia, cuivre de baignoire IXeme et yeux de verre
Coups de mains : Denis Chapron et David Slaviero

À l’origine du projet « CHIMÈRES » se trouve le souhait des scénographes Nicole Concordet et Christophe Theilmann de proposer un atelier ouvert au public dans le cadre de l’exposition « L’Arche des Animaux, l’art forain à l’Abbaye de Fontevraud ». L’objectif était de montrer, aux côtés de trésors du patrimoine français et européen de la sculpture foraine, un art en train de se faire, et ainsi de signifier au public que les artistes continuent à être inspirés par cet univers merveilleux, et attirés par ces savoir-faire artisanaux.

Blanche Biche

« La Blanche Biche est une jeune fille ensorcelée ou une fée qui se transforme à volonté. Jeune fille le jour, biche la nuit, parfois l’inverse, la Blanche Biche est souvent tuée par un chasseur en quête d’absolu. Elle peut aussi reprendre vie humaine car son salut dépend du baiser d’un chasseur qui préférera l’épargner. À Fontevraud, c’est l’histoire d’une jeune princesse enfermée au cloître pendant le départ de son mari, et qui se transforme en biche pour s’échapper dans la nuit. Dans les légendes celtes puis chrétiennes, la Blanche Biche conduit les héros à travers les bois ou ceux qui sont perdus en forêt. Symbole de la douceur, de la fécondité et de l’amour, la Blanche Biche incarne l’élégance, la noblesse et la beauté enchantée… Blancheur dans la nuit, elle est l’image de la pureté et du Bien ».

Basilic

« Le Basilic est l’incarnation de la terreur. Corps de serpent et tête de coq. Terrible créature, il tue d’un seul regard ou du simple souffle de son épouvantable haleine, ou encore au toucher de sa peau qui regorge de venin. Pernicieux, il se cache dans le fond des citernes et des puits, et aspirent ceux qui s’y penchent. Il incarne le joug d’un pouvoir royal qui terrasse ceux qui lui font face mais aussi le danger tapis dans l’ombre. Symbole du Mal depuis le IIe siècle, le Basilic orne souvent les chapiteaux des églises. A Fontevraud, deux représentations ornent le cloître du grand moutier ».

Blanche Biche

Basilic